La Migration Peule Et Ses Conséquences En Afrique Sub-Saharienne : Quelques Réflexions Sur La Brousse Ardente De Cyprian Ekwensi

Umar Muhammad Dogondaji

Abstract


Cyprian Ekwensi s’est véritablement signale à la critique en 1954 lors de la publication de son premier grand roman People of the City, suivi de Jagua Nana en 1961, et Burning Grass en 1962. Le roman est traduit de l’anglais au français sous le titre de La Brousse Ardente en 1978. Dans ses huit grands romans, Ekwensi ne cesse de questionner l’Afrique aux plans sociaux, politiques et culturels. Cet engagement inscrit au cœur de ses préoccupations, fait de sa production romanesque une critique d’une Afrique en perpétuel mouvement dans un monde en plein mutation. Le roman est donc une création artistique de l’auteur entre le réel et l’imaginaire. Il est un récit d’une société pastorale du nord du Nigeria. La Brousse Ardente d’Ekwensi sous forme d’un conte remue les expériences personnelles du vieux Mai Sunsaye et celle de ses gardiens de troupeaux. Dans cette société, lorsqu’on brule l’herbe dans les pleins, les bergers – Fulani descendent avec leurs troupeaux vers le sud du pays où se trouve les Rivers du  fleuve  Niger. Le vieux Mai Sunsaye, un père de famille, héros de l’histoire, souffre du Sokugo, la maladie d’errance. Affectée par ce sort, Mai Sunsaye quitte sa famille un jour, à l’insu de tout le monde en poursuivant un pigeon. Au cours de ses errances, il retrouve Fatimeh qui grâce à sa connaissance des herbes et des médicaments traditionnels guérît ce dernier. Le roman nous laisse donc à réfléchir sur les courants des migrations en Afrique sub-saharien en général et la migration  de la société peule en particulier. Nos réflexions à travers ce conte nous permettront évidement de tirer des leçons. Par ce fait, ce conte peut contribuer directement à amener des solutions liées à l’insécurité dans la sous-région ou aux d’autres problèmes relatifs à la migration. Ce conte pourrait même être un tremplin pour le développement de la région de Tahoua et celle du nord du Nigeria où la menace de Boko Haram est trop accentuée. Malheureusement, Malgré sa noblesse et ses adhérences aux principes du Pulaaku le code moral de la société peulh, la société est soupçonné d’être impliquée dans les multiples problèmes de l’insécurité entre le Nigeria et ses pays voisins : le Niger, le Cameroun, et le Tchad. Cette communication s’articule donc autour de ces quatre axes : les parcours littéraires de l’auteur, la forme et le fond dudit roman, les personnages importants du roman et les conséquences de leurs déplacements, la signification de cette œuvre aussi bien que la vision du monde de cet auteur populaire Nigérian dont les œuvres romanesques traduites de l’anglais en français circulent dans l’Espace francophone en Afrique de l’ouest.  


Keywords


Littérature, Migration, Culture, Société, Transhumance, Conséquences, Insécurité, Développement.

Full Text:

PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.